vendredi 30 octobre 2015

Magnéto : testament - Greg Pak & Carmine Di Giandomenico


Résumé


Je vais commencer par citer wikipédia pour ceux qui ne connaîtrait pas encore ce cher Magnéto :
 Magnéto est un personnage de fiction, un mutant du comics de Marvel Comics : X-Men. Il est l'antagoniste le plus récurrent de la série.
Dans ses premières apparitions, le personnage était présenté comme motivé par sa mégalomanie, mais les auteurs ont par la suite retravaillé le personnage, faisant de lui un survivant de la Shoah qui souhaite avant tout éviter aux mutants de subir une persécution similaire. Cela, plus sa relation d'ami/ennemi très ambiguë avec Charles Xavier, le fondateur de X-Men, fait de lui un des super-vilains les plus complexes de l'univers Marvel, et il est variablement présenté comme un criminel, un anti-héros ou même à quelques occasions un héros.
Découvrez la véritable histoire de Magneto, bien avant qu'il ne devienne l'ennemi des X-Men. Enfant durant la Seconde Guerre mondiale, ce simple écolier va devoir lutter pour survivre face aux soldats nazis et à la "solution finale" ordonnée par Hitler. Un récit bouleversant qui retrace les origines d'un des plus célèbres personnages Marvel.

Mon avis


Le résumé ne ment pas, il m'est rarement arrivé d'être émue par un comics de super-héros, mais celui-ci est particulièrement touchant. Pour tout dire, je crois que c'est la première fois que je trouve autant de profondeur à une histoire s'inscrivant dans l'univers des X-Men.
Il n'est pas question ici des pouvoirs de Max Eisenhardt (Magnéto, qui porte habituellement le nom d'Erik Lensherr), il est adolescent : ils se manifestent de manière inconsciente pour l'instant. Et pourtant, il est question de combat et d'héroïsme, de choix difficiles : il s'agit de la seconde guerre mondiale et Max est juif.
Le scénariste prend le parti de décrire la vie du garçon, de l'école au camp de concentration, d'un point de vue très historique. Et c'est la force de ce récit, c'est très documenté, les personnages ont de la profondeur, on découvre un Magnéto parfois impuissant face à l'injustice, amoureux, parfois faible, parfois courageux. On s'éloigne parfois de ce qui a pu être dit dans d'autres opus sur ses origines, mais pour autant, il s'agit d'un magnifique témoignage.
Si je devais choisir un volume sur les origines des personnages X-Men, je serais presque prête à virer Wolvichou Wolverine pour garder celui-ci.

On notera également en postface toutes les ressources utilisées par Greg Pak pour réaliser cette BD, mais surtout les quelques planches de Neal Adams, Joe Kubert et J. David Spurlock qui relatent la vie de Dina Babbitt. Artiste, elle a survécu à la Shoah uniquement grâce à son talent de dessinatrice. Elle s'est battue toute sa vie pour récupérer les oeuvres réalisées sous le joug des nazis, en vain.



Je ne suis pas une grande amatrice de Marvel, trouvant souvent les récits un peu lisses et faciles. J'apprécie certains X-Men, mais pas forcément toute la franchise. Mais Greg Pak prouve ici que l'on peut faire une œuvre grand public de très grande qualité, avec un propos divertissant et intelligent. C'est un récit poignant dont on ne sort pas indemne et qui me donne envie d'explorer un peu le catalogue de l'éditeur que j'ai délaissé...ainsi que la biblio du scénariste.

Je n'ai pas parlé du dessin, mais jugez-vous même de la grande qualité avec quelques images, c'est à la hauteur du scénario:

J'ai sali une Allemande





jeudi 29 octobre 2015

Café des langues #8 - Wan-Lin, Taïwan

Salut, nous deux, on se connait, mais mes lecteurs ne te connaissent pas encore...Est-ce que tu peux te présenter rapidement?

Hi, both of us already know each other, but not my dear readers... Can you introduce yourself briefly?

My name is Wan-Lin, Tsai. You can call me Annie, but I prefer you call me my original Chinese name. I'm from Taiwan. Now I'm a German teacher at a Taiwanese university.

Je m'appelle Wan-Lin Tsai. Tu peux m'appeler Annie mais je préfère qu'on m'appelle par mon prénom chinois.
Je suis taïwanaise. Actuellement,  j'enseigne l'allemand dans une université taïwanaise.

Quelles sont les langues que tu parles? Et d'ailleurs, quand considères-tu que tu parles une langue?

Which language do you speak? And when do you consider that you "speak" a language?

My native language is Chinese. English is my first foreign language and German is my second one.  I think I speak English and German because I can use both to communicate with others.  To me, that one can speak a language implies that  one can understand spoken and written language and use it to express what he/she wants to say in that language.

Ma langue maternelle est le chinois. L'anglais est ma première langue vivante, l'allemand ma seconde. Je pense que je parle allemand et anglais parce que je peux les utiliser pour communiquer avec les autres. Pour moi, quelqu'un qui parle une langue doit comprendre la langue écrite et parlée et l'utiliser pour exprimer ce qu'il veut dire dans cette langue.

Quelles sont les langues auxquelles tu t'es déjà intéressé, même si tu ne les maîtrise pas totalement?

Which language have you already been interested in, even if you aren't fluent in it?

In addition to English and German, I've been very interested in French.  I've learned French for one semester in Germany.
En plus de l'anglais et de l'allemand, je me suis beaucoup intéressée au français. Je l'ai étudié pendant un semestre en Allemagne.

Comment as-tu appris? Est-ce que tu étudies dans un cadre officiel, en auto-didacte... un peu de tout ça? 

How did you learn this language? Did you went to university, did you learn on your own, both of it?
I was once a German major and English minor.  I learned both languages through regular courses.  But I also learned them by myself, through learning materials  online.

J'ai étudié l'allemand en matière principale et l'anglais en matière secondaire à l'université. Mais j'ai aussi étudié par moi-même avec des documents en ligne.

Est-ce que tu as des astuces pour les autres "apprenants" qui liraient ce blog? 

Have you any advice for language learners reading this blog?

Try to use the target language as often as possible in your daily life. Listen more, speak more, read more and write more.

Essaye d'utiliser la langue que tu apprends le plus possible dans ta vie quotidienne. Ecoute plus, apprend plus, lis plus et écris plus!


Est-ce que tu utilises les langues que tu parles ou étudies régulièrement? Si oui, dans quel cadre? 

Si non, qu'est ce que cela implique pour ton apprentissage? Do use regularly the languages you speak or study? If yes, when? If not, what doest it implies for your learning?
Yes! I'm teaching German, which means I use German every day.  Furthermore, I use English to do my doctoral study.
Oui. J'enseigne l'allemand, ce qui signifie que j'utilise la langue tous les jours. De plus, je me sers de l'anglais pour ma thèse.

Quelles sont pour toi les principales difficultés de l'apprentissage de langues étrangères? 

What is the most difficult thing when learning foreign languages?
The four skills are all difficult for me.  I think the most difficult thing is the so-called "Sprachgefuehl" in German. Very often learners produce a sentence which has no grammatical errors, but native-speakers would never produce the sentence.  Or sometimes we can't find rules to follow for usage of certain words or word order.

Les quatre compétences sont difficiles pour moi. Je pense que la chose la plus difficile est ce qu'on appelle le "sens de la langue". Très souvent, les apprenants font des phrases qui ne contiennent pas d'erreurs grammaticales, mais qu'un natif ne dirait jamais. Ou parfois, on ne peut pas trouver de règles à suivre pour utiliser certains mots ou pour la syntaxe.

Finalement, qu'est-ce que toutes ses langues t'apportent? 

What does theses languages add to your life?
A foreign language opens the door to another world in your heart!
Because of my German ability, I got a chance to study in Germany.

Une langue étrangère ouvre la porte à un nouveau monde dans notre cœur!
Et grâce à mes compétences en allemand, j'ai eu l'opportunité d'étudier en Allemagne!



Vous apprenez des langues? Vous avez envie de participer à cette rubrique? Envoyez-moi un e-mail avec vos réponses à cette adresse letrange.epicerie(@)gmail.com ! Je me ferais un plaisir de publier votre interview!


Manabe Shima - Florent Chavouet

Résumé :

Le Japon est tellement une île qu'il est un archipel.
Dans le catalogue japonais, on trouve des îles industrielles, des îles artificielles, des îles sacrées, des îles musées, des îles formol, des îles atoll, des îles balnéaires, des îles bleu-vert, des îles sauvages, des îles sans âge, des îles connues, Shikoku, et mêmes des îles où l'on pêche et l'on boit.
Parmi ces miettes de terre, il y a Manabé Shima, une île dont on parle peu, mais où poussent très bien les poissons.

Ça tombe bien, je n'ai rien prévu cet été.

Un inventaire exhaustif et désopilant sur Manabé Shima, l’île aux soixante crabes et à peine plus d’habitants, par l’auteur de Tokyo Sanpo.

Mon avis


Ce carnet de voyage est tout à fait sublime, on retrouve Florent Chavouet sur la petite île de Manabé Shima et il va au fil des pages croquer la vie des habitants.
On découvre la vie rurale japonaise, bien différente des clichés que l'on peut croiser sur Tokyo par exemple. En quelques dessins, quelques mots, l'auteur arrive avec humour à nous dépeindre le caractère de ses nouveaux voisins, mais aussi des crabes et des chats qui partagent son quotidien.
Si vous aimez la nourriture, vous allez découvrir plein de recettes japonaises traditionnelles, plus ou moins appétissantes.
Dans tous les cas, je pourrais passer des heures à regarder les dessins et annotations tant elles sont claires et précises, et en disent plus que de long discours sur les traditions et l'âme de l'île!
Un ouvrage tendre et drôle, un gros coup de coeur!







mercredi 28 octobre 2015

Sex criminals, tome 1 : un coup tordu - Matt Fraction & Chip Zdarksy


Résumé

Suzie a un secret. Pour elle, le sexe arrête le temps, littéralement. Jon a un problème. Il déteste sa vie, son travail et cette satanée malédiction qui le rend exactement comme Suzie. Tout devait les séparer, à part cette drôle de condition face au sexe, et pourtant... Pour la première fois dans leurs vies respectives de solitaires endurcis, ils se retrouvent... ensemble ! Et ensemble, ils vont utiliser leur don de « geler » le temps grâce au sexe pour faire ce que tout jeune couple normalement constitué ferait : dérober des banques, en commençant par celle où travaille Jon. Avec l’argent récolté, ils pourront peut-être sauver la bibliothèque de Suzie !

Mon avis

Ce comics est vraiment un des meilleurs que j'ai lu depuis un moment... C'est vrai quoi, les super-héros c'est sympa, mais on commence à connaître la chanson.

Ici, il s'agit de deux personnes, qui ont le pouvoir d'arrêter le temps quand elles jouissent. Ce qui pourrait être une histoire de super pouvoir un peu bateau, s'avère être un petit bijou.

Tout d'abord, parce que c'est drôle, il y a plein de petits détails, de petits clins d'oeil (bibliothécaires, surveillez la dewey!), qui rendent les répliques et les scènes très touchantes et qui filent vraiment la banane.

Ensuite, parce que la relation entre les personnages est vraiment mignonne sans être niaise, c'est sexy (ben oui quand même! avec un sujet pareil), sensuel, mais ce n'est pas vulgaire.

Le scénario est vraiment bien pensé, on alterne entre le sauvetage de la bibliothèque, des tranches de vie, les imprévus et du coup, le rythme est vraiment agréable. J'ai été prise dans l'intrigue, c'est plein d'action mais sans que tout soit trop rapide... On nous révèle les choses suffisamment pour éveiller notre curiosité...et nous donner envie d'acheter le second tome.

Enfin, regardez-moi ces dessins. C'est sublime non?



mardi 27 octobre 2015

Mardi, c'est poésie ! #10 La panthère - Rainer Maria Rilke

La Panthère

(Jardin des Plantes, Paris)

Son regard du retour éternel des barreaux
s’est tellement lassé qu’il ne saisit plus rien.
Il ne lui semble voir que barreaux par milliers
et derrière mille barreaux, plus de monde.

La molle marche des pas flexibles et forts
qui tourne dans le cercle le plus exigu
paraît une danse de force autour d’un centre
où dort dans la torpeur un immense vouloir.

Quelquefois seulement le rideau des pupilles
sans bruit se lève. Alors une image y pénètre,
court à travers le silence tendu des membres -
et dans le cœur s’interrompt d’être.

(Rainer Maria Rilke, Traduction Claude Vigée.)

https://hempg.wordpress.com/2011/10/12/jungle-book/ un autre blogger touché par ce poème ;)

lundi 26 octobre 2015

On mange quoi ce soir? #2 le menu de la semaine

#1 Avocats bien mûrs avec des crevettes et  du riz, sauce citron et fines herbes

#2 Tacos (en kit tout prêt pour que ça aille plus vite ;)
#3 sole meunière avec des pommes de terre

image piquée ici https://www.flickr.com/photos/glossmania/8365384692/


#4 Salade de gésiers (salade frisée, croutons, dés de fromage et vinaigrette au vinaigre de framboise)

#5 Riz cantonais
stu_spivack from C & Y Chinese Restaurant in Cleveland's Chinatown, Ohio - Flickr


#6 pâte au thon



#7, je suis invitée, ce n'est pas moi qui cuisine : ça sera la surprise!

jeudi 22 octobre 2015

Café des langues #7 - Neslihan, France


Salut, nous deux, on se connait, mais mes lecteurs ne te connaissent pas encore...Est-ce que tu peux te présenter rapidement?

Je suis Neslihan, j'ai 24 ans, mariée et un petit garçon de 3 ans.
Hi, both of us already know each other, but not my dear readers... Can you introduce yourself briefly?
I'm Neslihan, 24 years old, I'm married and have a little son, who is 3 years old.

Quelles sont les langues que tu parles? Et d'ailleurs, quand considères-tu que tu parles une langue?

Français, turc, allemand, anglais et un peu italien, je considère que je parle  une langue dès que j'utilise mes premiers mots dans cette langue.

Which language do you speak? And when do you consider that you "speak" a language?
French, Turkish, German, English and a little bit Italian. I consider to speak languages whenever I talk.



Quelles sont les langues auxquelles tu t'es déjà intéressé, même si tu ne les maîtrise pas totalement?

Espagnol, chinois
Which language have you already been interested in, even if you aren't fluent in it?
Spanish, chinese

Quelle est ta langue de "coeur"? (d'ailleurs, si tu as des langues de tête et des poumons, je prends aussi!). 

L'allemand sans aucune hésitation :D
What is the language that makes your heart beat (or your head, lungs, whatever you want!)
without any hesitation german :D

Comment as-tu appris? Est-ce que tu étudies dans un cadre officiel, en auto-didacte... un peu de tout ça? 

A l'école, et aussi à l'étranger et aussi grâce à la famille vivant en Allemagne.

How did you learn this language? Did you went to university, did you learn on your own, both of it?
At school, abroad and also with the family living in Germany


Est-ce que tu as des astuces pour les autres "apprenants" qui liraient ce blog? 

Regardez des films, surtout des séries en VO, ça aide beaucoup!!! Pour ma part c'est ce que je fais, je revois des films que je connais ;)

Have you any advice for language learners reading this blog?

Watch lots of movies, televisions series in original version, it will help you. I watch movies, that I have already seen ;)

Est-ce que tu utilises les langues que tu parles ou étudies régulièrement? Si oui, dans quel cadre? Si non, qu'est ce que cela implique pour ton apprentissage?

Oui, j'utilise les langues régulièrement, dans le cadre de mon travail, dans le cadre familial mais également amical. Par contre je ne parle presque plus italien, donc je ne maîtrise plus comme avant.

Do use regularly the languages you speak or study? If yes, when? If not, what doest it implies for your learning?
Yes, I used to speak régularly foreign langages at my work place and also within the family. Nevertheless I don't speak anymore italien, so I i don't speak as well as before.

Quelles sont pour toi les principales difficultés de l'apprentissage de langues étrangères? 

Si on aime une langue, j'estime qu'il n'y a pas réellement de difficultés, il faut juste vouloir apprendre. Toutefois dans le cadre scolaire un bon professeur peut faire la différence… (tu me connais j'adore les langues :) ).

What is the most difficult thing when learning foreign languages?
When someone likes foreign langages, I think there are no real difficulties, you just have to be willing to learn. Nevertheless within the school, a good teacher can make the difference… (you know me I am  fond of foreign languages).


Finalement, qu'est-ce que toutes ses langues t'apportent? 

Toutes ces langues m'apportent déjà de la satisfaction, c'est une sorte de fierté;) Mais le plus important, c'est que si je travaille aujourd'hui c'est grâce à mes langues.

What does theses languages add to your life?
All this foreign langages bring me self-satisfaction, it's like to be proud of one-self;) But the most important think is that if I have a work today it's thanks to my foreign languages.


Vous apprenez des langues? Vous avez envie de participer à cette rubrique? Envoyez-moi un e-mail avec vos réponses à cette adresse letrange.epicerie(@)gmail.com ! Je me ferais un plaisir de publier votre interview!

3 films d'horreur à découvrir

Mister Babadook



Depuis la mort brutale de son mari, Amelia lutte pour ramener à la raison son fils de 6 ans, Samuel, devenu complètement incontrôlable et qu'elle n'arrive pas à aimer. Quand un livre de contes intitulé 'Mister Babadook' se retrouve mystérieusement dans leur maison, Samuel est convaincu que le 'Babadook' est la créature qui hante ses cauchemars. Ses visions prennent alors une tournure démesurée, il devient de plus en plus imprévisible et violent. Amelia commence peu à peu à sentir une présence malveillante autour d’elle et réalise que les avertissements de Samuel ne sont peut-être pas que des hallucinations...

Pourquoi faut-il le voir?


Si son pitch a des airs de déjà vu, il ne faut surtout pas s'y fier. Mister Babadook est un film qui en plus d'être visuellement très beau, est d'une poésie et d'une profondeur rarement présente dans ce genre de film. La réalisatrice arrive parfaitement à créer une ambiance sur le fil, avec des personnages en nuances, que l'on ne peut ni aimer ni détester, totalement borderline au point qu'on se demande si  on a pas un peu l'esprit mal placé de voir le mal partout ou au contraire de leur trouver des excuses. Un film qui permet de perdre ses repères mérite le détour, ce n'est pas tous les jours que ça arrive. D'ailleurs, la réalisatrice ne se base pas sur les sursauts pour faire frissonner, mais sur l'oppression et l'angoisse des non-dits. Et elle propose un dénouement audacieux.


Goodnight Mommy



En plein été, dans une maison de campagne perdue au milieu des champs de maïs et des bois, des jumeaux de dix ans attendent le retour de leur mère. Lorsqu’elle revient à la maison, le visage entièrement bandé suite à une opération de chirurgie esthétique, les enfants mettent en doute son identité…

Pourquoi faut-il le voir?


Parce que ce film autrichien est différent de tout ce que j'ai pu voir dans le genre. Il n'a pas un rythme effréné, il n'y a pas de monstre maléfique, de créatures surnaturelles : il y a juste deux enfants et leur mère. Des jumeaux, très proches l'un de l'autre, difficiles à différencier, et une mère méconnaissable, froide, dure, et défigurée. Une mère qui semble avoir laisser son amour pour ses enfants à la porte de la clinique, et qui dans l'épuisement ne leur consacre que peu de temps.
L'imagination de ces enfants, leurs craintes, leurs jeux, vont devenir les vôtres dans ce film envoûtant. C'est lent, on ne comprend pas tout de suite où cela veut en venir. Mais quand le fil se déroule...on n'a pas envie de comprendre... on lutte contre l'évidence qui se dessine au fur et à mesure.  L'horreur est humaine et à glacer le sang.


 It follows 



Après une expérience sexuelle apparemment anodine, Jay se retrouve confrontée à d'étranges visions et  l'inextricable impression que quelqu'un, ou quelque chose, la suit. Abasourdis, Jay et ses amis doivent trouver une échappatoire à la menace qui semble les rattraper...

Pourquoi faut-il le voir?


Honnêtement, ce n'est pas le meilleur film d'horreur de l'année, il y a des longueurs, le dénouement m'a un peu laissé sur ma faim. Mais c'est probablement l'une des idées les plus originales : le mal qui poursuit ces adolescents, se déclenche après une relation sexuelle, le seul moyen de s'en débarrasser, et de coucher avec quelqu'un à nouveau...Ce film est selon moi une très astucieuse métaphore du SIDA, de sa violence insidieuse et au départ discrète. C'est audacieux, ça vaut le coup d'oeil... mais aussi pour le jeu des ados, que j'ai trouvé vraiment réaliste. Ce sont des gamins "normaux", pas abrutis, pas super populaires, juste proches de nous.

mercredi 21 octobre 2015

L'amour m'a appris la patience.



Druss la légende de David Gemmell
- Comment s'appelle cet endroit ? (Druss)
- Il s'appelle "sauf un", répondit Varsava.
- Drôle de nom pour une taverne.
Varsava scruta le regard pâle du jeune homme.
- Pas vraiment. C'est tiré d'un dicton ventrian : "que tous tes rêves - sauf un - se réalisent".
- Qu'est ce que ça veut dire ?
- Simplement qu'un homme doit toujours conserver un rêve irréalisé. Que pourrait-il y avoir de pire que de réaliser tout ce qu'on désire dans la vie ? Qu'est-ce qu'il nous resterait à faire ?
Je ne suis pas quelqu'un de très patient. Quand je suis passionnée par un sujet, j'ai envie de l'absorber, de m'en remplir jusqu'à l'explosion, tout de suite, maintenant... Jusqu'à ce que la folie s'apaise et que je me trouve un autre sujet d'obsession.

Mais l'amour m'a appris la patience. Je ne parle pas de relation amoureuse, mais de relation littéraire, si l'on peut dire.

Il est des auteurs que j'aime tellement, que je préfère les économiser... comme on garderait un peu de ces délicieux bonbons de côté pour plus tard.

Ils sont peu à bénéficier de se traitement de faveur : David Gemmell et John Ronald Reuel Tolkien.

Ils ont deux points communs : ils ont écrit de la fantasy, et ne sont malheureusement plus là pour continuer leur oeuvre.

Ou plutôt trois : leurs écrits sont capables, aux plus sombres moments, de rendre ma vie digne d'être vécue. Prendre un de ces livres, lire quelques citations est capable de créer une bulle de bien être, un moment de bonheur, dans la plus triste des journées.
Druss la légende de David Gemmell
La peur est sensée. Ne fais jamais l'erreur de la confondre avec la lâcheté. 
Waylander, Tome 2 : Dans le royaume du Loup de David Gemmell
Il ne sert à rien de s'inquiéter pour des choses qu'on ne peut contrôler. 
Waylander, Tome 2 : Dans le royaume du Loup de David Gemmell
Attends-toi à ce qu'il y a de mieux et prépare-toi au pire. 
Drenai : la Quête des héros perdus de David Gemmell
- Vous ne pouvez pas attaquer l'armée nadir à vous trois, déclara Harokas.
- Que propose-tu ?
- A quatre, ce serait plus équilibré.

Pour beaucoup, ce sont des oeuvres manichéennes pour ados attardés... * Pour moi ce sont des romans capables de me rappeler quelles sont mes valeurs, et qu'il faut être prêt à prendre des risques pour les défendre... Ce sont des mots capables de me rappeler quand je suis tentée de l'oublier, que compter sur soi-même n'est pas l'unique solution.

* Pour beaucoup, qui n'ont jamais pris la peine de lire une ligne du texte ou d'une étude et sont pétris de préjugés.
Drenai : la Quête des héros perdus de David Gemmell
Un guerrier n'a qu'un seul ami. Qu'une seule personne sur qui compter. Lui-même. Alors il nourrit bien son corps; il le forme; il travaille avec. Là où il manque de talent, il s'entraîne. Là où il manque de savoir, il étudie. Mais par dessus-tout, il doit avoir la foi. La foi en sa force de volonté, en son but, en son cœur et son âme. Ne parle pas de toi en mal, car le guerrier en toi entent tes paroles et s'en trouve diminué. 
La Dernière Epée de pouvoir de David Gemmell
- Es-tu heureux, Prasamaccus ?
- Je suis vivant… et le soleil brille ? Je n’ai pas à me plaindre, Culain. Et toi ?

Alors je relis les mêmes livres, je m'autorise un "nouvel" ouvrage de l'auteur par an... dans l'espoir d'avoir toujours quelque chose à découvrir tout au long de ma vie. De trouver au détour d'une page, même dans cinquante ans, des mots qui raviveront la flamme et mes espoirs.

(Cette année, j'ai péché, on m'a prêté les quatre tomes de rigantes...trois années de perdues. Je suis faible parfois! )

Et vous, avez-vous des auteurs refuges?
Le Seigneur des Anneaux, tome 1 : La Communauté de l'Anneau de J.R.R. Tolkien
Nombreux sont ceux qui vivent et qui méritent la mort. Et certains qui meurent méritent la vie. Pouvez-vous la leur donner ? Alors, ne soyez pas trop prompt à dispenser la mort en jugement. Car même les très sages ne peuvent voir toutes les fins. 

Bilbo Le Hobbit de J.R.R. Tolkien
"Si un plus grand nombre d'entre nous préférait la nourriture, la gaieté et les chansons aux entassements d'or, le monde serait plus rempli de joie."

Le Silmarillion
- Je crois tout de même que l'unique sera retrouvé, que la guerre va renaître et que cet Âge y périra. Il s'achèvera dans les ténèbres une fois de plus, à moins d'un étrange hasard que je suis incapable de voir.
- Le monde en connaît beaucoup, dit Mithrandir, et souvent l'aide vient des faibles quand les sages font défaut.

mardi 20 octobre 2015

Mardi, c'est poésie ! #9 Déjà le feu rougeoie au fond de l'âtre gris - J R R Tolkien

Déjà le feu rougeoie au fond de l'âtre gris - J R R Tolkien


Déjà le feu rougeoie au fond de l'âtre gris,
Tandis que sous le toit nous attend un doux lit ;
Mais tout aussi longtemps que nous portent nos pieds,
Nous pourrions encor voir au détour du sentier
Soudain un arbre vert, une pierre dressée
Que ne verront jamais les voyageurs pressés.
Arbre, feuille, herbe et fleur
Fileront ! Fileront !
Eau, colline et couleurs
Passeront ! Passeront !

Pourrait encor surgir au détour du sentier
Une nouvelle route, une porte cachée ;
Et s'il nous faut ici passer notre chemin,
Nous pourrions revenur pour emprunter demain
Ces sentiers dérobés qui promettent merveilles,
Qui mènent vers la Lune ou encore au Soleil.
Pomme, épine et prunelle,
Passons-les ! Passons-les !
Monts et vaux sous le ciel,
Laissons-les ! Laissons-les !

La maison est derrière et devant nous le monde ;
Les sentiers sont légions où nos pieds vagabondent
Quand d'ombre en crépuscule, au lever de la brume,
Tour à tour dans le ciel, les étoiles s'allument.
Puis le monde derrière et la maison devant,
Nous rentrerons enfin trouver notre lit blanc.
Brume et nuage rong
Dormiront ! Dormiront !
Feu, lampe et pain de mie,
Puis au lit ! Puis au lit !


p. 108 Le seigneur des anneaux, la fraternité de l'anneau. Traduction Daniel Lauzon.
Alan Lee

lundi 19 octobre 2015

La Fraternité de l'Anneau - (re)découvrir Tolkien

Nombreux sont ceux qui découragés par le prologue n'ont jamais poussé jusqu'au premier chapitre (qu'un Tolkiendil me croque, mais je les comprends, j'ai personnellement lu le prologue sur l'herbe à pipe une fois le premier tome fini ;) ).

Nombreux sont les valeureux lecteurs qui se sont accrochés aux longues phrases descriptives, aux noms de famille à rallonge qui changent une page sur deux, et qui ont finalement renoncé.

Nombreux sont ceux qui trouvent que le seigneur des anneaux est lourd, illisible et en plus plein de coquilles.

Qu'ils se réjouissent, la nouvelle traduction corrige tout cela.

Pour les lecteurs qui aiment déjà le seigneur des anneaux, c'est l'occasion d'en redécouvrir toute la richesse.

Je suis une merveilleuse nouvelle traduction, je suis belle et bien brochée, donne-moi une chance

Quoi de neuf dans cette traduction?


La nouvelle traduction donne pour titre au premier tome "La fraternité de l'anneau". Je vous avoue la première fois ça choque un peu, mais finalement, c'est tout à fait justifié. Frodon Sacquet devient Frodo Bessac, la Comté devient le Comté, Foncombe devient Fendeval, Grand Pas devient... et bien vous n'avez qu'à lire!

Plus sérieusement, ces changements paraissent mineurs, tant la révolution est la fluidité apportée par cette nouvelle traduction. 
Le style de Tolkien est bien mieux respecté, on retrouve les différents niveaux de langue présent dans la version originale (je pense que nous lorrains descendons de la famille de Sam Gamegie, je reconnais un peu notre délicat patois dans ses formulations) ce qui apporte encore plus de caractère aux personnages.

Les poèmes retrouvent une nouvelle vie. Les descriptions coulent comme un chocolat chaud par ce sale temps d'automne. Sérieusement, lorsque j'ai lu le premier chapitre, je me suis dit  que cette traduction permettrait sûrement à de nombreuses personnes d'accéder enfin au texte. Tolkien est un merveilleux raconteur d'histoires, et elles s'adressent à tous. 

La traduction précédente n'a jamais été fidèle sur ce point, souhaitant rendre le texte plus "moyenâgeux", plus vieillot qu'il ne l'était en anglais, rendant la lecture plutôt ardue. Ce n'est plus le cas, nous avons le droit à la plus merveilleuse histoire jamais écrite, fidèlement apportée à nous par le traducteur Daniel Lauzon. 

Si cette oeuvre vous faisait peur auparavant, c'est le moment de faire preuve de courage pour se lancer dans l'aventure épique la plus marquante de la fantasy.
J'ajoute que l'éditeur a ajouté de sublimes illustrations d'Alan Lee en couleur et en haute définition, qui rendent la lecture encore plus agréable.

Personnellement, j'attends le jeudi 22 octobre avec impatience pour recevoir le tome 2 : Les deux tours.

Informations sur l'édition

Depuis sa publication en 1954-1955, le récit des aventures de Frodo et de ses compagnons, traversant la Terre du Milieu au péril de leur vie pour détruire l'Anneau forgé par Sauron, a enchanté des dizaines de millions de lecteurs, de tous les âges.Chef-d'œuvre de la fantasy, découverte d'un monde imaginaire, de sa géographie, de son histoire et de ses langues, mais aussi réflexion sur le pouvoir et la mort, Le Seigneur des Anneaux est sans équivalent par sa puissance d'évocation, son souffle et son ampleur.Cette nouvelle traduction prend en compte la dernière version du texte anglais, les indications laissées par Tolkien à l'intention des traducteurs et les découvertes permises par les publications posthumes proposées par Christopher Tolkien.Ce volume contient 18 illustrations d'Alan Lee, entièrement re-numérisées, d'une qualité inégalée, ainsi que deux cartes (en couleur) de la Terre du Milieu et du Comté.Illustration de couverture: Alan Lee

J. R. R. Tolkien (Auteur), Alan Lee (Illustrations), Daniel Lauzon (Traduction)

Broché: 528 pages
Editeur : Christian Bourgois (2 octobre 2014)
Collection : LITT. ETR.
Langue : Français
ISBN-10: 2267027003
ISBN-13: 978-2267027006
20€

Extraits





Interview du traducteur.

jeudi 15 octobre 2015

Café des langues #6 - Maxime, Belgique/France

Salut, nous deux, on se connait, mais mes lecteurs ne te connaissent pas encore...Est-ce que tu peux te présenter rapidement?

Hi, both of us already know each other, but not my dear readers... Can you introduce yourself briefly?

Hi, Ik ben Maxime, Ich bin 25, I'm French et je vis entre la Belgique et le Nord.

Quelles sont les langues que tu parles? Et d'ailleurs, quand considères-tu que tu parles une langue?

Which language do you speak? And when do you consider that you "speak" a language?

Je n'aime pas réellement le terme “parler” parce qu'il ne rend pas forcément compte des autres compétences dans les langues, c'est-à-dire la lecture, la compréhension orale et écrite.
Je trouve également le terme “parler” extrêmement flou : entre être compréhensible lors d'un voyage à l'étranger et participer à un débat avec des concepts théoriques, c'est un véritable monde qui sépare les deux choses. Pourtant, dans les deux situations, on a fait l'action de parler. À partir de quel moment peut-on donc dire que l'on parle une langue ?
De plus, j'ai l'impression qu'il y a une idée de “complet” alors qu'on ne cesse jamais d'apprendre une langue, y compris la sienne !

Je préfère donc la notion d'apprentissage.
J'apprends activement l'anglais, le néerlandais, l'allemand, le portugais. J'aimerais commencer le japonais bientôt (c'est mon rêve de gosse).


Quelles sont les langues auxquelles tu t'es déjà intéressé, même si tu ne les maîtrise pas totalement?

Which language have you already been interested in, even if you aren't fluent in it?

Je ne sais pas si je maîtrise les langues au dessus. En tout cas, je me suis intéressé à beaucoup de langues : parmi elles, il y en a que j'ai étudiées à l'université notamment le tchèque et le hongrois. Mais le plus souvent, j'ai des lubies qui durent entre plusieurs jours à plusieurs semaines/mois durant lesquelles je lis un maximum de choses dessus : toutes les langues scandinaves y sont passées, le turc, le mongol, l'estonien, le roumain, etc.

Quelle est ta langue de "coeur"? (d'ailleurs, si tu as des langues de tête et des poumons, je prends aussi!).

What is the language that makes your heart beat (or your head, lungs, whatever you want!)

Ma langue préférée est indéniablement le néerlandais, encore plus la variante flamande. Je ne sais pas pourquoi, mais beaucoup de choses me plaisent dans cette langue.
Mais au lieu d'une métaphore organique, je préfère les considérer comme des individus, ayant chacun leur personnalité, avec des qualités et des défauts. Tout comme des individus, il y a des langues que l'on fréquente plus à un moment donnés, des langues qui nous déçoivent, des langues avec lesquelles on entretient des relations très fortes ou assez distantes.

Comment as-tu appris? Est-ce que tu étudies dans un cadre officiel, en auto-didacte... un peu de tout ça?

How did you learn this language? Did you went to university, did you learn on your own, both of it?

Pour l'anglais : je l'ai étudié comme tout le monde à l'école, même si ce n'était pas réellement efficace.
J'ai appris le néerlandais et l'allemand à l'université, même si ça a été source de frustration. Pour le néerlandais, soit parce que le niveau à rarement été proche de celui que l'on avait réellement. Mis-à-part dans les cours de langues purs, c'était soit trop facile ou trop avancé (en L2, on nous faisait lire des poèmes en dialectes alors que l'on avait certainement pas le niveau). Pour l'allemand, le rythme était lent, très scolaire et ma connaissance du néerlandais renforçait cette impression. Mais j'ai l'impression d'avoir beaucoup plus appris par moi-même.
J'apprends le portugais par moi-même via différents sites.
Et j'apprendrais sûrement les bases du japonais par moi-même.

Est-ce que tu as des astuces pour les autres "apprenants" qui liraient ce blog? 

Have you any advice for language learners reading this blog?

Plusieurs :
1) Faites-vous plaisir. L'apprentissage des langues peut se révéler laborieux. Il est important d'y prendre un minimum de plaisirs : lisez ce que vous voulez, écouter ce que tu aimais, regardez les choses qui vous plaisent;
2) Variez les plaisirs : Que ce soit par rapport aux méthodes ou par rapport aux contacts avec la langue.
Par rapport aux méthodes : aucune méthode n'est parfaite et il faudra compter sur plusieurs livres/champs pour progresser solidement pendant longtemps.

Par rapport aux contacts : ne restez pas solidement ancré dans la littérature parce que c'est noble. Maximisez les liens que vous entretenez avec cette langue : musiques, séries, films, publicités, actualités, émissions sur divers thèmes, etc. Et y aller peut être une excellente méthode, notamment lors des baisses de motivation.

3) Ne démarrez pas trop vite. Il faut mieux consolider vos connaissances de bases qui vous seront constamment nécessaires. L'apprentissage d'une langue ressemble davantage à un marathon qu'à un sprint !

4) Apprenez les langues qui vous plaisent et/ou celles qui vous motivent tout particulièrement, et pas uniquement parce que c'est la langue avec le plus grand nombre de locuteurs ou parce que vous avez vu sur un magazine que c'est la « langue du futur ».
5) Faites-vous des contacts natifs. Je ne l'ai pas fait suffisamment, c'était une erreur.

Est-ce que tu utilises les langues que tu parles ou étudies régulièrement? Si oui, dans quel cadre? Si non, qu'est ce que cela implique pour ton apprentissage? 

Do use regularly the languages you speak or study? If yes, when? If not, what doest it implies for your learning?

Je n'utilise que l'anglais en dehors des cours, malheureusement.

Quelles sont pour toi les principales difficultés de l'apprentissage de langues étrangères? 

What is the most difficult thing when learning foreign languages?
J'en citerais plusieurs :
1) Le temps : apprendre une langue est assez chronophage.
2) La mémoire : apprendre le vocabulaire est très très long, s'en rappeler sur le long terme encore plus.
3) La prononciation : sonner comme « un natif » est très difficile, et y accéder semble impossible à partir d'un certain âge.

Finalement, qu'est-ce que toutes ses langues t'apportent? 

What does theses languages add to your life?
Beaucoup d'émotions et de sensations particulières.
Je me sens bien plus complet quand j'apprends des langues étrangères.



Vous apprenez des langues? Vous avez envie de participer à cette rubrique? Envoyez-moi un e-mail avec vos réponses à cette adresse letrange.epicerie(@)gmail.com ! Je me ferais un plaisir de publier votre interview!

jeudi 8 octobre 2015

Café des langues #5 - Pierre, France

Salut, nous deux, on se connait, mais mes lecteurs ne te connaissent pas encore...Est-ce que tu peux te présenter rapidement?

Hi, both of us already know each other, but not my dear readers... Can you introduce yourself briefly?

Salut , je m’appelle Pierre, 26ans, j’habite en France près du Luxembourg où je me rends tous les jours pour y travailler.


Quelles sont les langues que tu parles? Et d'ailleurs, quand considères-tu que tu parles une langue?

Which language do you speak? And when do you consider that you "speak" a language?

Le français est ma langue maternelle, je parle allemand, luxembourgeois, anglais et espagnol. Je pars du principe que parler la langue c’est la maîtriser à un bon niveau et comprendre la quasi-totalité de ce que dit l’interlocuteur.

Quelles sont les langues auxquelles tu t'es déjà intéressé, même si tu ne les maîtrise pas totalement?

Which language have you already been interested in, even if you aren't fluent in it?

J’ai des bases de néerlandais et de portugais

Quelle est ta langue de "coeur"? (d'ailleurs, si tu as des langues de tête et des poumons, je prends aussi!).

What is the language that makes your heart beat (or your head, lungs, whatever you want!)

Clairement le Luxembourgeois, car j’y travaille tous les jours et j’ai aussi fait le choix de prendre la nationalité de ce pays.

Comment as-tu appris? Est-ce que tu étudies dans un cadre officiel, en auto-didacte... un peu de tout ça? 

How did you learn this language? Did you went to university, did you learn on your own, both of it?
Pour l’allemand, l’anglais et l’espagnol j’ai tout appris à l’école et à l’université. En particulier l’allemand que j’ai perfectionné via deux semestres universitaires en Allemagne.

Pour le Luxembourgeois j’ai principalement appris sur internet et sur mes différents lieux de travail.

Est-ce que tu as des astuces pour les autres "apprenants" qui liraient ce blog? 

Have you any advice for language learners reading this blog?

J’utilise beaucoup Memrise. Sinon j’essaye d’étudier les langues par passerelle en trouvant des équivalences dans les racines et dans la composition des mots.

Est-ce que tu utilises les langues que tu parles ou étudies régulièrement? Si oui, dans quel cadre? Si non, qu'est ce que cela implique pour ton apprentissage? 

Do use regularly the languages you speak or study? If yes, when? If not, what doest it implies for your learning?

J’utilise tous les jours le français, l’allemand et le luxembourgeois. Avec une prédominance importante pour l’allemand et le luxembourgeois. L’espagnol et l’anglais se font rare et j’arrive à maintenir un bon niveau en regardant des films en vost ou via de la musique.

Quelles sont pour toi les principales difficultés de l'apprentissage de langues étrangères? 

What is the most difficult thing when learning foreign languages?

Pour moi il est plus difficile d’apprendre une langue où je ne retrouve aucun lien ou aucune racine des langues que je connais.


Finalement, qu'est-ce que toutes ses langues t'apportent? 

What does theses languages add to your life?

Des facilités pour communiquer lors de différents voyages, une grande ouverture d'esprit mais aussi un sérieux avantage sur le marché du travail.


Vous apprenez des langues? Vous avez envie de participer à cette rubrique? Envoyez-moi un e-mail avec vos réponses à cette adresse letrange.epicerie(@)gmail.com ! Je me ferais un plaisir de publier votre interview!

jeudi 1 octobre 2015

Café des langues #4 - Pauline, Belgique


Salut, nous deux, on se connait, mais mes lecteurs ne te connaissent pas encore...Est-ce que tu peux te présenter rapidement?

Hi, both of us already know each other, but not my dear readers... Can you introduce yourself briefly?
Bonjour ! Moi, c’est Pauline, j’ai 25 ans, j’ai une formation d’interprète depuis l’anglais et le danois. Je suis propriétaire du blog Tout Est Apprendre parce que ma passion, c’est ça : apprendre. J’aime aussi la littérature, la cuisine, le running…



Quelles sont les langues que tu parles? Et d'ailleurs, quand considères-tu que tu parles une langue?

Which language do you speak? And when do you consider that you "speak" a language?

Je parle français, anglais et danois. Je considère que l’on parle une langue quand on est en mesure de tenir une petite conversation avec quelqu’un, qu’il soit natif ou non.


Quelles sont les langues auxquelles tu t'es déjà intéressé, même si tu ne les maîtrise pas totalement?

Which language have you already been interested in, even if you aren't fluent in it?

Le norvégien, le suédois et l’italien.

Quelle est ta langue de "coeur"? (d'ailleurs, si tu as des langues de tête et des poumons, je prends aussi!).

What is the language that makes your heart beat (or your head, lungs, whatever you want!)

 L’anglais, je pense. J’aimerais apprendre l’arabe et le chinois mais c’est pas encore décidé.

Comment as-tu appris? Est-ce que tu étudies dans un cadre officiel, en auto-didacte... un peu de tout ça? 

How did you learn this language? Did you went to university, did you learn on your own, both of it?

J’ai appris l’anglais et le danois dans le cadre de mes études. J’aimerais continuer l’italien avec Duolingo, un site Internet mondialement connu pour apprendre de nouvelles langues.


Est-ce que tu as des astuces pour les autres "apprenants" qui liraient ce blog? 

Have you any advice for language learners reading this blog?

La clé, c’est la régularité ! Et je pense que lire les journaux et écouter des podcasts permettent sérieusement d’avancer.

Est-ce que tu utilises les langues que tu parles ou étudies régulièrement? Si oui, dans quel cadre? Si non, qu'est ce que cela implique pour ton apprentissage? 

Do use regularly the languages you speak or study? If yes, when? If not, what doest it implies for your learning?

L’anglais, oui ! Je regarde des séries, j’écoute des podcasts, j’aide en bénévole quand je peux pour des associations, par exemple. Le danois se perd un peu, malheureusement, mais je vais m’y remettre !

Quelles sont pour toi les principales difficultés de l'apprentissage de langues étrangères? 

What is the most difficult thing when learning foreign languages? 

La grammaire ! Je retiens facilement de nouveaux mots et j’assimile facilement les accents mais j’ai du mal à retenir toutes les règles de grammaire !

Finalement, qu'est-ce que toutes ses langues t'apportent? 

What does theses languages add to your life? 

Une ouverture sur le monde, sur de nouvelles cultures, de nouvelles personnes.



Vous apprenez des langues? Vous avez envie de participer à cette rubrique? Envoyez-moi un e-mail avec vos réponses à cette adresse letrange.epicerie(@)gmail.com ! Je me ferais un plaisir de publier votre interview!