mardi 9 mai 2017

Amsterdam et environs

Bonjour tout le monde,

Que se passe-t-il, deux articles en peu de temps? Ne vous habituez pas trop, je crois que j'ai définitivement perdu le rythme...

Toujours pas d'articles sur mes lectures, puisque je lis toujours très peu en ce moment. Quelques bandes dessinées, mais rien de très marquant, le dernier Daniel Pennac, qui était agréable à lire mais qui joue tellement sur la nostalgie et le fan-service que c'en est trop.  Je lis pas mal de presse, mais je ne sais pas si cela vous intéresse que je présente des magazines?
Et puis, je me suis de nouveau inscrite sur un forum de jeu de rôle, ce qui me prend beaucoup de temps.

Bref, aujourd'hui, je suis venue vous parler de ma petite escapade à Amsterdam.
Ce n'est pas très loin de chez moi, mais je n'y étais encore jamais allée. Il faut dire qu'on me l'avait rarement présenté comme une ville attractive pour autre chose que ses coffeeshops. Et puis récemment, mes parents puis ma sœur s'y sont rendus et en sont revenus ravis.

On s'est donc décidé à y aller avec mon mari, un peu sur un coup de tête et sans rien préparer...

Après-midi 1 : Mais pourquoi sont-ils tous en orange?! Y'a un match de foot ou quoi?

Infos pratiques :

Notre hôtel était situé à Almere, une ville créée en 1970 sur un polder, tout est neuf... c'est joli, mais c'est étrange, on voit vraiment que le lieu est sans "histoire", tout est bien quadrillé, rien ne dépasse.

Nous nous sommes garés au P+R Zeeburg I and II, situé à quelques arrêts de tram de la gare centrale d'Amsterdam. Le parking coûte 1€ si l'on prend un billet de tram aller-retour pour se rendre en ville (soit 6€ en tout).

Surprise

Lorsque nous sommes arrivés au P+R et que nous avons pris le tram, nous avons été surpris de trouver vraiment plein de monde habillé en orange. On s'est demandé s'il y avait un match de foot, mais comme nous étions jeudi, ça nous a paru un peu bizarre. Nous sommes descendus à la gare, nous nous sommes rendus à l'office du tourisme et là on nous a dit "ah bah ça sert à rien de prendre la city card aujourd'hui, tout est fermé, c'est le jour du roi".
Nous sommes donc tombés en plein jour férié... (Aaaaah c'était donc pour ça, que tous les hôtels étaient complets. #préparationàl'arrache).

Ce qui nous a donné l'occasion de découvrir Amsterdam dans une ambiance de folie. Des touristes à gogo, des néerlandais en famille entre amis dans une ville transformée en une sorte de discothèque à ciel ouvert, avec des points de brocante un peu partout, des gens qui vendent de la bière ou de la limonade à tout les coins de rue. Une ambiance super festive, dès 14h.



Et à quelques pas de là, un canal tout tranquille !



Nous avons donc déambulé dans la ville, découvert les canaux, les parcs... Et nous avons décidé de prendre le large et d'en profiter pour visiter la campagne environnante.

Coup de foudre pour les moulins de Zaanse Schans

Ce village est tellement mignon et typique qu'on le croirait faux. Mais non, il resplendit juste...
Alors, je me permets un petit conseil : ne rentrez pas directement sur le parking très payant du musée. La manière dont la route et les indications sont faites, on a l'impression qu'il est obligatoire de se garer là pour accéder aux moulins, alors que pas du tout. Seul le musée est payant (ou inclus dans la city card Amsterdam).

Le mieux pour se garer est de continuer tout droit sur le grand pont, de tourner tout de suite à droite dans la Lagedijk. Roulez au pas, c'est étroit et en double-sens.  Sur votre gauche, il y aura un parking gratuit au bout de la route, avant le petit pont qui surplombe le canal Zaandijker Suisloot. Faites le chemin à pied en sens inverse.

Sur le trottoir de gauche outre d'adorable petites maisons traditionnelles complètement adorables, il y a la cour du Kreatif Parkhuis, qui vous permet d'avoir un magnifique point de vue sur les moulins.






Puis rejoignez Zaanse Schans par le grand pont et profitez du paysage.



Promenade en bord de mer à Edam-Volendam

Quoi de mieux pour finir la journée que de se balader au bord de l'eau? Probablement visiter la fabrique de fromage pour grignoter un morceau, mais c'était déjà fermé à notre arrivée !



Jour 2  : Amsterdam

Nous avons profité de cette deuxième et dernière journée pour visiter Amsterdam. La ville était tout à fait propre et remise de sa gueule de bois de la veille, à notre grand étonnement.
Nous avons commencé par la visite de la synagogue portugaise avant de poursuivre vers le musée d'art contemporain. Nous voulions visiter le musée Van Gogh, mais avec la city card il n'est pas possible de réserver ses billets à l'avance, et l'immense file d'attente nous a découragé.


Nous avons également renoncé à visiter la Maison d'Anne Frank, pour laquelle nous avons patienté une demi-heure afin d'évaluer notre temps de passage probable : nous aurions du patienter 2h de plus. 
Aussi, nous avons préféré profiter de la ville plutôt que de piétiner, et ça tombait bien, nous avions une balade d'1h30 dans les canaux offerte avec la City Card.




Alors, on en dit quoi?

Nous avons adoré Amsterdam et la campagne néerlandaise. Mais malgré tout, nous avons été un peu frustrés : nous ne nous attendions pas à ce que la capitale soit si riche culturellement et si étendue : 1 jour et demi, ce n'est vraiment vraiment vraiment pas assez pour en profiter un maximum. Les distances entre les différents quartiers sont assez longues, même en transport. Beaucoup de musées nécessitent une longue attente. Il faut donc considérer ce petit week-end comme une prise de contact avec la ville...
Une chose est sûre, c'est que nous retournerons au Pays-Bas, mais au moins pour une semaine, et en réservant à l'avance les musées que l'on tient absolument à visiter.

lundi 8 mai 2017

Bientôt les Imaginales

C'est bientôt les Imaginaleuuuh!

Je suis tellement pressée, que j'ai déjà commencé ma liste de stands à visiter et mon planning pour les conférences.

Cette année je profite d'une visite professionnelle pour y aller, j'espère que j'aurais quand même le temps de voir tout ce qui me fait envie (bon en fait, je sais déjà que non, puisque je n'ai pas la possibilité de me dédoubler pour certaines conférences xD, je "plouferais" ou je choisirais en fonction du modérateur.)

Dans mes top priorités :
- découvrir les ouvrages des éditions de L'instant, je sais déjà que je veux repartir avec le Village d'E. Chastellière (vous savez, l'un des fondateurs du génialissime site Elbakin.net), et sûrement un autre, puisqu'à la base ce qui m'intéresse chez cet éditeur c'est sa volonté de traduire des auteurs peu connus et de sortir des sentiers battus.👍
- acheter le dernier Gabriel Katz : la part des ombres,  et on profiter pour prendre maîtresse de guerre que je n'ai pas encore lu.
- 😍 rencontrer Mme Jo Walton (et faire dédicacer Morwenna).

Et comme d'habitude, je vais farfouiller dans les stands des petits éditeurs que je ne connais pas encore...

Et vous, vous êtes de la partie?

dimanche 26 mars 2017

Copenhague en images

En février, j'ai pu découvrir Copenhague... Une superbe ville où les habitants sont serviables, polis, attentionnés et respectueux. Je n'ai pas vu de vikings, à mon grand désespoir, mais il y avait quand même une tapisserie avec Ragnar dans l'un des palais : ouf !

Je ne vous fais pas un très long article, car le week-end date un peu, et surtout parce que c'est mon mari qui a tout organisé et m'a offert le voyage pour nos 10 ans. Du coup,j'ai juste profité et ouvert grands les yeux, voici quelques photos :

Maison d'Andersen - BY NC ND

Palais Christianborg - BY NC ND

Salle des tapisseries, Christianborg, par Bjorn Norgaard - BY NC ND

- BY NC ND

Quartier Nyhavn - BY NC ND

Vers la Petite Sirène - BY NC ND

La toute petite Sirène - BY NC ND

Le Kastelet

mardi 21 mars 2017

Mardi, c'est poésie ! #17 Jean-Pierre Siménon

Mais j'ai beaucoup réfléchi, et aujourd'hui, je sais : la poésie c'est comme les lunettes. C'est pour mieux voir.

La nuit respire, Jean-Pierre Siménon (Cheyne éditeur)

Nous ne vieillirons pas


Nous ne vieillirons pas
mon ami
je le jure
si nous faisons du temps
le jardin de nos rêves
si nous suivons les pas de l'été
dans les fleurs
si nous marions nos mains
aux fontaines prodigues
si chaque jour nouveau
est un nouveau voyage
et le beau partage du fruit
pour nos lèvres

Nous ne vieillirons pas
l'eau est née pour la source
nous sommes nés pour vivre
Le mot
Je cherche un mot
vaste et chaud comme une chambre
sonore comme une harpe
dansant comme une robe
clair comme un avril
un mot que rien n'efface
comme une empreinte dans l'écorce
un mot que le mensonge
ne séduit pas
un mot pour tout dire
la mort la vie
la peur le silence et la plainte
l'invisible et le doux
et les miracles de l'été
depuis si longtemps je cherche
mais j'ai confiance en vous :
il va naître de vos lèvres.

vendredi 10 mars 2017

Mardi, c'est poésie ! #16 Fabrice Melquiot




Impromptu

Il n'y a pas de rencontre:

Rien que des égarés
Laissant traîner leur désir
N'importe où

N'importe qui
Laissant son égarement
Désirer quelqu'un


Porte ton poids

Porte ton poids à travers neige
porte ton poids
Sur la tangente que le visage trace au visage
Le long du temps
A force de faiblesses
Cette face de traits qui penchent dans la glace
Allonge-toi
De surface en surface
Froides elles t'écharpent et te laissent
Parfois pour morte
Profondément
mais toute érosion a un enfant dans le limon
Déleste-toi
De toi en toi
Du poids de la neige qui recouvre
La mare cramoisie des batailles
Où chantera demain une chorale au front lisse
Cherche une douceur sans propriétaire
Cette chaleur au monde
Offerte contre rien
Rien que le givre qu'elle console
Marche en guide et en suiveur
Marche en femme et en homme
Particule, goutte d'eau
Porte ton poids
Ne compte pas les morts en route

 Fabrice Melquiot in Qui surligne le vide avec un cœur fluo, éditions le Castor astral

lundi 27 février 2017

L'héritage des Rois Passeurs - Manon Fargetton

Bonjour à tous, je reviens pour chroniquer un livre après un bon moment d’absence… 

Mais il faut dire que la motivation n’y est pas : je n’ai presque rien lu depuis janvier. 
Et tout ce que j’ai essayé de lire me tombe des mains (le ballet des âmes de Céline Guillaume, Neige de Pema Tseden…) ou me déplait, ce qui ne m’aide pas à remettre le pied à l’étrier. 


Résumé

Ombre, univers peuplé de magie, et Rive, le monde tel qu’on le connaît, sont les deux reflets déformés d’une même réalité. 
Énora est unique : elle peut traverser d’un monde à l’autre. Lorsque sa famille est brutalement décimée par des assassins masqués, elle se réfugie au seul endroit où ses poursuivants ne peuvent l’atteindre. Au royaume d’Ombre, sur la terre de ses ancêtres. Là-bas, Ravenn, une princesse rebelle, fait son retour après neuf ans d’exil passés à chasser les dragons du grand sud. Sa mère, la reine, est mourante. Ravenn veut s’emparer de ce qui lui revient de droit : le trône d’Ombre. Et elle n’est pas la bienvenue.
Deux mondes imbriqués. Deux femmes fortes, éprouvées par la vie. Deux destins liés qui bouleverseront la tortueuse histoire du royaume d’Ombre…

Mon avis

Ce livre m’a été prêté par une lectrice au travail… elle voulait mon avis car nous lisons toutes deux de la fantasy, mais pas forcément les mêmes auteurs. Elle me disait être passé complètement à côté de et n’avoir même pas fini, mais que comme le livre avait reçu un prix Imaginales, elle voulait une seconde opinion.
Du coup, je l’ai lu en entier.

Voyons le point positif :
Il y a des personnages féminins variés, un peu caricaturaux mais bon, on sent qu’un effort a été fait.

Malheureusement il y a bien plus de points négatifs à mes yeux :

- les personnages ne sont pas crédibles, rien ne les affecte réellement, ils s’adaptent à tout super facilement. Je ne sais pas, personnellement, j’aime beaucoup l’époque du moyen âge, je m’y intéresse, je sais comment fonctionne la société à cette période, mais si demain je m’y retrouvai projeter je pense qu’il me faudrait plus de deux pages pour m’acclimater. Mais je ne suis sûrement pas une héroïne bad ass de roman. Ils manquent tous de profondeur, chacun a un rôle prédéfini dont il ne sortira pas.

- le style est bancal. Ombre et Rive parlent toutes les deux Français, mais les deux langues ont évolué en parallèle. Ce qui fait qu’il y a des différences de vocabulaire. Jusque-là, logique. Mais malheureusement, les différences de langage ont l’air tellement artificielles que c’est indigeste. Ce n’est pas comme si dans la francophonie, on avait une variété de régionalisme dont s’inspirer. Cette maladresse est d’autant plus flagrante que dans les dialogues entre les habitants d’Ombre et de Rive, les variations sont très marquées, mais si deux habitants d'Ombre parlent entre eux, il y a beaucoup moins de mots "exotiques".

- le scénario est ma foi sans surprise.

Je suis donc moi aussi passée complètement à côté de ce roman, ce n’est pas mauvais, mais ce n’est pas bon non plus. Aussitôt lu, aussitôt oublié donc.

lundi 6 février 2017

Etes-vous un lecteur éclectique? (vieux Tag)


Voici un Tag que j'ai trouvé sur un vieux billet de Bulle de Livre, je ne sais pas exactement par quel truchement je suis tombée dessus puisque je crois que je cherchais des recettes de cuisine... Mais comme en ce moment j'ai beaucoup de mal à lire, j'espère qu'avoir farfouillé dans ma bibliothèque va un peu me relancer! (sinon tampis, ça reviendra tout seul!)
Personal library of professor Richard A. Macksey.


Possédez-vous dans votre bibliothèque…?

1) un roman de fantasy : Le premier qui me tombe sous les yeux Aeternia / Gabriel Katz
2) un roman contemporain : Certaines n'avaient jamais vu la mer / Julie Osuka
3) un roman considéré comme un classique de la littérature française : il va falloir jeter un coup d’œil dans la PàL numérique pour y trouver tous les Rougon-Macquart de Zola qui me reste à lire (pas tant que ça en fait, de l’œuvre au docteur Pascal).
4) un roman considéré comme un classique de la littérature britannique : 1984 / Orwell
5) un roman considéré comme un classique de la littérature américaine : Pour qui sonne le glas / Ernest Hemingway
6) une romance : Gut gegen Nordwind / Daniel Glattauer
7) un roman de bit-lit : A discovery of witches / Deborah Harkness
8) un roman de science fiction : Zugzwang / Anthony Boulanger
9) une dystopie : La voix du couteau / Patrick Ness
10) une uchronie : Non, je ne crois pas.
11) un roman steampunk : Non, oops.
12) un roman fantastique : le ballet des âmes / de Céline Guillaume
13) un roman de chick-lit : pas dans ma bibliothèque physique, mais dans ma PàL numérique, je choppe régulièrement les promos gratuites harlequins « au cas où » une pénurie de lecture se fasse sentir en voyage, ou un manque flagrant de capacité de concentration.
14) un roman d’horreur : ma grammaire allemande ? Non c'est pas un roman… et bien non. Mais pareil, je n'en achète pas, j'emprunte plutôt à la bibli'
15) un roman young adult : Nichts / Janine Teller
16) un roman pour enfant : La case de l'oncle Tom
17) un conte : Contes fantastiques des Ming et des Qing
18) de la poésie : Crow / Ted Hughes. J'ai quelques recueils de poésie, j'aime beaucoup. J'en achète régulièrement.
19) du théâtre : là c'est plus difficile, parce que je n'aime pas trop lire du théâtre. Mais j'ai une belle édition du Barbier de Séville et du Mariage de Figaro de 1922.
20) un roman publié au 18e siècle : dans la bibliothèque que j'ai laissé chez mes parents (comment ça je triche ? Je ne pouvais pas tout emmener dans ma maison, si je voulais de la place pour les nouveaux livres pas encore achetés!), j'ai pas mal de classiques, dont deux que j'adore « les bijoux indiscrets » et « Jacques le fataliste » de Diderot.
21) un roman publié cette année : Je n'ai pas encore acheté de livre cette année, et je vais essayer d’être raisonnable en achat.
22) un livre écrit pendant l’antiquité : L'odyssée d'Homère (je l'ai, mais je n'arrive pas à le lire, je l'avoue avec embarras… ). J'aimerais beaucoup rapatrier les métamorphoses d'Ovide de chez mes parents pour les relire.
23) un roman épistolaire : Si les e-mails comptent, Gut gegen Nordwind est une romance épistolaire.
24) un thriller ou policier : Oui, le loup dans la bergerie / Gunnar Staalesen et Comme dans un folm noir / Isabelle Alexis
25) un livre de non fiction : des tonnes de livres de cuisine, de guides de voyage, mais s'il faut choisir un essai : Thé et Tao de John Blofeld
26) une biographie ou autobiographie : oui, plusieurs à vrai dire, Wild de Chery Strayed, Tracks de Robyn Davidson, enfin vous saisissez l'idée : j'aime bien les récits d'aventuriers. Si ça ne rentre pas dans les vraies biographies / autobiographies, je peux piocher dans le rayonnage de mon mari ?
27) une nouvelle ou un recueil de nouvelles : L'opéra de Shaya de Sylvie Lainé.
28) une BD ou un manga ou un comics : Sex Criminals de Fraction et Zdarsky. J'ai une liste de suivi pour mes romans, mais pas pour mes comics et BD et je pense que je dois en avoir plein en retard !!
29) un roman très populaire : Hunger games
30) un roman quasi inconnu : Epidauros laït um Mier / Nico Valentin

Mon score : 26/30
De 0 à 5 points: A la vue de votre bibliothèque, on peut facilement repérer votre genre de livres préféré. De là à dire que vous n’aimez rien d’autre? Pas sûr!
De 6 à 15: Vous avez de la diversité sur vos étagères, mais ne nous mentons pas, vous avez aussi vos petites préférences!
De 16 à 25: Vous êtes un touche à tout, vous aimez varier les plaisirs niveau lecture, ce qui se reflète parfaitement dans votre bibliothèque.
de 26 à 30: Vous êtes soit une librairie, soit une bibliothèque, soit un lecteur avec des goûts très éclectiques, prêt à tout lire! Félicitations!